Trace Cyrus et Mason Musso : Metro Station

metrostation-trace-cyrus-mason-musso-barberline-magazine-numero-3-01

Metro Station © Julien Lachaussée

Pourquoi « Metro Station » ?
Trace Cyrus :
On balançait des noms de groupe de but en blanc et un jour Mason s’est arrêté dans une station de métro (Metro Station) et il m’a demandé si j’aimais le nom. Il n’y a pas de sens particulier, on voulait juste quelque chose d’accrocheur et facile à se souvenir. Donc, notre public se souvient toujours du nom Metro Station car c’est quelque chose qu’ils voient partout où ils vont.

Le groupe s’est reformé après 4 ans d’absence, qu’avez-vous fait pendant ce temps ?
T. C. : J’ai fait quelques tournées avec « Breathe Carolina » et « Forever the Sickest Kids ». J’ai réalisé quelques albums que j’ai mis en ligne, j’ai juste fait ce que j’aime. Puis finalement je suis revenu avec ce gars. (Rires.)
Mason Musso : J’ai fait un EP, des shows, j’ai également eu la chance de jouer lors des American Music Awards, mais la chose principale c’est que l’on soit de nouveau ensemble avec Metro Station…

Pouvez-vous me parler du second album ?
T. C. : Il y a un an, on a lâché un EP qui s’appelait « Gold » avec 5 chansons et cet été nous avons poster notre album « Savior » en ligne. C’est un projet que nous voulions donner à nos fans. Quand nous reviendrons aux US, nous allons commencer à réaliser des clips vidéos pour promouvoir l’album. Sinon on travaille sur un EP de 5 chansons acoustiques en ce moment.

Quels artistes ont influencé votre musique ?
T. C. : Quand nous avons commencé, le groupe « The Postal Service » nous a beaucoup influencé. Nous voulions faire un genre de pop / electro, il n’y avait pas beaucoup de groupes qui faisaient ça à ce moment là. C’était le principal groupe qui a influencé notre son je dirais.

Et pour toi, Mason ?
M. M. : J’ai beaucoup été influencé par « The Postal Service » comme Trace mais également de groupes comme : The Cure, Depeche Mode, New Order…

Des artistes avec lesquels vous voulez travailler ?
T. C. : Nous voulons vraiment travailler avec tout le monde qui supporte notre musique, comme avec Ronnie des « Falling in Reverse ». Les gens qui nous montrent de l’amour, nous voulons leur redonner mais pour moi, j’aurais adoré travailler avec Jim Morrison et Johnny Cash, malheureusement ils ne sont plus là.

metrostation-trace-cyrus-barberline-magazine-numero-3-01

Trace Cyrus © Julien Lachaussée

Trace, tu as énormément de tattoos…
T. C. : Oui. (Rires.) J’aime beaucoup mon tatouage sur le dos. C’est un portrait de « Geronimo », un indien d’Amérique et il dit « Southern Made Hollywood Paid », qui est le nom de ma ligne de vêtements. C’est le tatouage le plus pensé que j’ai fait…

Est-ce que les plumes sous ton oeil ont un sens comme les voyous ?
T. C. : Oui il y a bien en sens mais pas le même que tu penses. (Rires.) J’ai grandi dans le Tennessee avec un groupe de fermier et mon père. On cherchait souvent des plumes de buse à queue rousse et à chaque fois que j’en trouvais une je lui apportais. Donc ça représente un peu la relation que nous avions eu mon père et moi.

Tu travailleras avec ta soeur un jour ?
T. C. : Si tu veux tout savoir, il y a une chanson que j’ai fait avec elle il y a quelques années. Ça s’appelle « Shot in the Dark » et je n’ai pas voulu le sortir car j’attendais le bon moment. Quand nous l’avions enregistré, je n’étais pas satisfait par moi-même et maintenant que Mason et moi sommes revenus ensemble sur le bon chemin… Je sens que je suis à un super niveau pour sortir ce morceau et nos fans pourront l’apprécier ensemble. On espère que l’année prochaine nous pourrons faire quelques tournées avec elle !


Metro Station :
Facebook / Twitter / Instagram

Soit le 1er à tout raser