Pourquoi en France le hip-hop n’existerait peut-être pas ?

hip-hop-evolution-netflix

Hip-hop que signifie ce mot aujourd’hui ? Pouvons-nous parler de « hip-hop » en France ? …
Non et je crois même que cela n’a jamais existé d’ailleurs. Bon ok, dans les années 90 des groupes comme NTM ou IAM, nous montraient une voie, un état d’esprit qu’ils avaient eu la chance de voir à New York. C’est de là que le mouvement hip-hop est né mon gars, dans le Bronx. Ne t’inquiète pas, je ne vais pas te faire une apologie sur l’histoire de la musique noir, Netflix le fait très bien à ma place avec « Hip-Hop Evolution« . J’ai surtout avant de vous dire : Pourquoi en France le hip-hop n’existe peut-être pas ?

Aujourd’hui, le rap de CP a pris place dans mes oreilles au lieu d’un rap dit : « à message ». Que tu écoutes PNL, Nekfeu, SCH… cela ne veux plus rien dire. Tu fais partie de la masse qui se satisfait d’écouter ce que la société et les 4 par 3 du métro veulent que tu écoutes. Mais qu’est-ce qu’il raconte ce con derrière son mac sur un bon son de GZA ?

Si je me permets d’écrire ces quelques mots, c’est parce que je fais partie de ces gens qui ne comprennent plus ce qui se passe aujourd’hui. Je ne suis pas un aventurier qui connais tout sur le hip-hop comme Olivier (ndlr : le roi du journalisme hip-hop en France), mais un gars qui aime écouter de la musique. Il faut se le dire ici, sur notre terre plein d’histoire et de guerre, nous sommes les meilleurs dans la littérature, la poésie, la peinture et quelques fois, même au cinéma… Mais putain qu’est-ce que nous sommes nul niveau musique. Il y a qu’à prêter attention à notre FM !
Prennons l’exemple d’un « Planète rap » sur Skyrock à 15 000 €… Déjà pour commencer, qui peut se permettre de se payer un passage radio d’une semaine pour faire ce que les Francais appellent des « freestyles ». Un freestyle c’est une improvisation ou non, sur des beats qui ne sont pas forcement les siens… « free » / « style ». Donc lorsque j’écoute un artiste rapper sur sa propre voix et sur ses beats pour nous débiter son nouvel album que tu as déjà écouté… Comment te dire que je m’en bats les couilles. Où est donc passé le délire des rappeurs qui écrivaient leurs rimes dans le RER pour poser des lyrics inédits. Et toi enfant, derrière ton poste, tu enregistres un rap que tu ne trouveras sur aucun album. Tu comprends la différence dans la performance musicale ? Déjà cela nous prouve bien que l’état d’esprit hip-hop n’existe plus sur nos radios, mais également la performance de nos grands artistes de rap français. Sur notre FM, il faut savoir que 75% de ce que vous écoutez est français. Donc concrètement, vous n’allez recevoir aucune ouverture d’esprit sur le monde extérieur à votre voiture (ce qui n’est pas très hip-hop). Écoutez Nova… en 1997.

Comme je le disais un Planète rap, aujourd’hui ça ne veux plus rien dire, il y a des rappeurs talentueux comme … … Tu le sais bien … Ne me force pas à le dire … ceux qui ont la chance d’avoir une maison de disque qui leur paie des passages radios. Mais est-ce qu’une fois, nous nous sommes dit… Il y a peut être d’autres rappeurs qui ne passent jamais en radio ? Donc une nouvelle question me vient à l’esprit… Serait-il préférable de passer en radio ou alors de faire un clip à 75 millions de vues sur Youtube ?
À la base, le hip-hop, c’était la musique du peuple ! Celle qui ambiancait les soirées ghetto et qui par la suite s’est transformé en une dénonciation de vie ou de la société. En gros c’est une musique populaire. Tout comme moi, vous avez déjà vu des mecs rapper dans la rue en France ? …Faux. Pourtant c’est la base de tous les rappeurs mythiques. Nous avons tous vu une vidéo de BIG ou du Wu rapper dans la street à cappella… Ou alors cette superbe vidéo de NTM rappant devant un poste sans façade. Donc entre la radio et internet nous sommes d’accord qu’internet nous ouvre des nouvelles portes plus facilement et des nouveaux artistes sortent de l’ombre. Mais je ne suis pas sur que la radio ou Youtube parle vraiment à la musique. MTV avait fait le taff à l’époque avec des shows de malade et aujourd’hui coule dans la débilité des moins de 17 ans. Malheureusement, le hip-hop, n’a jamais été mis à sa juste valeur, vous n’avez qu’à contempler MTV Base ou Trace TV pour comprendre que le rap est une sous-culture pour la France.

Que faire pour retrouver un rap de qualité et une âme ? Cela serait tout simplement de reparler à la rue. Tu sais, faire des vidéos dans le monde c’est beau. Mais montrez-moi votre ambiance, vos références et votre talent. Je pense que nous avons besoin de ça aussi dans le rap français. Des gars qui revendiquent une culture, un état d’esprit comme le jour où le ghetto a vu pour la 1ère fois Menace II Society. Je ne parle pas de street clip, je parle juste de remettre aux goûts du jour une identité au rap français. Lui redonner une image, une passion et ne pas le ridiculiser. Le rap ce n’est pas une histoire de banlieue comme on essaie de nous le montrer. c’est une histoire d’unité : Zulu Nation !
Pour conclure, je me rends compte que le mot « hip-hop » n’existe plus. Le graf s’est transformé en exposition de street art en galerie. Les battles sont dirigés par des grandes marques de boisson et le rap n’a plus aucune ambition sans oublier que la mode se skinifie. Netflix ou Vice réalisent des documentaires très vrais sur la musique, mais il nous manque notre documentaire sur le rap français…
Pour finir je remercie le disco, DJ Kool Herc et Afrika Bambaataa… car sans eux le hip-hop ne serait pas né.

PS : Arrêtez d’écouter de la merde et cultivez-vous… Bande de con.

Soit le 1er à tout raser